Zéro Déchet

Maternité zéro déchet : grossesse et post-partum

A travers ce nouveau cycle d’articles sur la maternité zéro déchet, on va parler de la chose la moins écologique qui soit, le piiiiiiiiire qu’on puisse faire en terme d’impact carbone… Faire un nouvel humain.

Il n’y a pas trop à chipoter, on le sait désormais : avoir un enfant (ou plusieurs) ou ne pas en avoir est ce qui aura le plus d’impact sur vos émissions de CO2. Forcément, un humain de plus, un consommateur de plus, un pollueur de plus. Mais on peut aussi partir du principe qu’il faut bien quelqu’un pour enfanter les Prix Nobel de l’Environnement, activistes de demain et futurs génies (en tout modestie). Selon un sondage de 2019 pour le HuffingtonPost, 24% des français sont influencés par le réchauffement climatique sur leur décision d’avoir des enfants ou non. Je dois avouer que pour moi-même, c’est une donnée qui pèse dans la balance depuis que j’en ai pris conscience. Bon, pour être child-free, c’est un peu trop tard, j’en ai déjà deux au compteur.

Allez, enceinte ou en projet d’avoir des enfants, ou bien l’objet du délit est déjà là? Ce n’est pas ici qu’on va vous jeter la pierre (rassurez-vous, il y aura toujours un nullipare de votre entourage pour vous le claquer régulièrement!), mais on va plutôt essayer de voir ensemble quelques pistes pour limiter la casse. Eh oui, une grossesse et un bébé zéro déchet ou presque, c’est possible, et c’est même plus facile qu’on le pense !

Gardez bien une chose en tête. Je vais tenter de faire l’inventaire de TOUTES LES SOLUTIONS QUI EXISTENT. Ce n’est PAS pour ça que vous devez ABSOLUMENT TOUTES LES APPLIQUER. Pas de pression, une grossesse, un accouchement, un bébé c’est un tsunami à part entière, alors on laisse la culpabilité de côté, on se concentre sur le bien-être de ce petit humain et de ses parents, tant pis si la poubelle déborde un peu (beaucoup) plus que d’habitude. Mais en vous informant en amont, vous verrez qu’il y a des gestes parfois hyper simples à mettre en place, et que l’anticipation est comme souvent un allié de taille !

Un petit rappel en préambule : le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas ! Un petit coup d’oeil à cette pyramide de Maslow version besoin d’achat pour nous rappeler qu’avant tout achat (qui entraîne nécessaire la production d’un bien et donc tôt ou tard d’un futur déchet) il y a au moins quatre alternatives qui ne nécessiteront aucune nouvelle production!

pyramide maslow besoin d'achat

Le bon réflexe (qui va vous servir chaque. jour. avant et après la naissance de votre enfant) est également d’appliquer la méthode BISOU imaginée par Marie Lefèvre et Herveline Verbeken dans leur livre “J’arrête de surconsommer”, dont il faudra vraiment que je vous parle plus en détail un de ces quatre.

méthode d'achat bisou

Allez, on rentre dans le vif du sujet ?

Une grossesse zéro déchet

Félicitations, vous allez cohabiter de très près avec un autre humain pendant 9 mois (enfin à une vache près, c’est pas une science exacte)(non je ne vous vise pas en disant vache).
En soi, la grossesse n’est pas forcément génératrice d’un nombre hallucinant de déchets supplémentaires. Voici quelques problématiques qui vont peut-être se poser.

Les vêtements de grossesse :

Vous allez sans doute devoir faire quelques ajustements dans votre garde-robe les mois passants.
Pour autant, ça ne veut pas forcément dire que vous allez devoir brûler tous vos vêtements d’avant grossesse : la plupart peuvent encore servir, en fonction de votre prise de poids (et d’où elle est localisée…) ou des coupes de vos vêtements (tout ce qui va être blouses un peu fluides ou coupes larges vous iront peut-être jusqu’au bout). Je vous invite à lire le très bon billet du Bazar d’Alison qui parle justement de tout ce qu’on peut porter qui ne fait pas partie des vêtements estampillés grossesse !

N’oubliez pas que si vous investissez dans des vêtements spécial grossesse, vous allez peu porter ces vêtements, mais que vous allez en faire un usage intensif sur une courte durée. Mieux vaut les choisir de bonne qualité pour qu’ils ne soient pas bons à jeter dès la fin de votre grossesse. Le site DreamAct, qui sélectionne exclusivement des marques éco-responsables, propose une sélection de vêtements de maternité éthiques.

Pensez évidemment en priorité à l’occasion, que ce soit auprès de l’entourage passé par là avant vous ou sur Vinted, dans les dépôts vente… Vous pouvez privilégier les coupes qui vous serviront après la naissance pendant l’allaitement par exemple (hauts avec boutons ou ouvertures spéciales) histoire de ne pas vous retrouver avec un truc importable dans 4 mois.

Vous pouvez également louer certains de vos vêtements : via des sites comme Le Closet ou Mon Lou et Moi. Je trouve que cette solution est souvent un peu coûteuse vu la montagne d’offre qui existe en seconde main, mais ça peut vraiment être une bonne solution si par exemple vous avez une jolie occasion à célébrer durant votre grossesse.

 

Prendre soin de soi au naturel et en mode zéro déchet

La grossesse, c’est aussi un moment pour prendre soin de soi, enfin… essayer. Dès que les nausées du premier trimestre vous auront un peu foutu la paix, c’est peut-être les remontées acides qui viendront vous embêter. Si au départ vous pouvez avoir tout le temps envie de dormir, à la fin ce seront peut-être les insomnies qui vous pourriront la vie… allez, courage!

Quelques idées pour prendre soin de soi en mode zéro déchet :

Faire soi-même son huile de massage anti-vergetures. Alors on ne va pas se mentir. Si vous devez avoir des vergetures, vous en aurez. C’est un peu pile ou face, certaines ont la peau élastique, d’autres non, certaines vont craquer dès les premiers mois et d’autres seulement après la grossesse (oui, je me suis réjouie trop vite). Pour limiter la casse, vous pouvez nourrir votre peau régulièrement et surtout la masser pour préserver son élasticité. Plutôt que d’acheter une huile spéciale, vous pouvez utiliser simplement une huile végétale que vous avez déjà dans votre placard (par exemple l’huile de tournesol qui est riche en vitamine E et a une odeur neutre!). Si vous voulez vous faire une petite synergie un peu plus poussée, vous pouvez privilégier les huiles végétales de germe de blé, de rose musquée ou d’argan. Notez que ces huiles peuvent également être utilisées en massage du périnée ! Vous pouvez également réaliser un macérât huileux de pâquerettes par exemple, qui aidera votre peau à garder son élasticité. 

Quelques remèdes naturels contre les désagréments liés à la grossesse :
Le gingembre peut vous aider à lutter contre les nausées matinales : cru ou en infusion, il est riche en anti-oxydants et en vitamine B9 (aussi appelée acide folique, indispensable pendant les débuts de votre grossesse) et facilite la digestion.
En cas de brûlures d’estomac et de remontées acides, vous pouvez dissoudre une cuillère à café de bicarbonate de soude dans un verre d’eau. Le pH du bicarbonate de soude va venir équilibrer la sécrétion trop importante d’acide et calmer très rapidement les brûlures qui peuvent être vraiment désagréables. Attention à ne pas abuser de cette solution de secours qui pourrait à la longue favoriser la sécrétion d’acide en réponse à l’alcalinisation de votre estomac. Pour traiter durablement le problème, il vaut mieux au contraire consommer quotidiennement du jus de citron, le matin à jeun par exemple. Et surtout limiter les aliments épicés si vous voyez que ça ne vous réussit pas.
Pour les pieds gonflés, vous pouvez faire des bains de pieds au gros sel avec quelques brins de lavande.

 

grossesse zero dechet

Un post partum zéro déchet

La période du post-partum… tout un poème! Votre corps n’a pas le temps de se remettre des épreuves de la grossesse et de l’accouchement qu’on exige déjà de lui qu’il soit immédiatement de nouveau au top ! Un peu d’indulgence avec vous même. Prenez soin de vous, c’est la meilleure manière de pouvoir ensuite prendre soin de votre tout petit.

Pour votre séjour à la maternité, vous aurez sans doute droit à toute la panoplie jetable… Pensez à emporter votre gant de toilette dans votre valise (j’ai découvert l’existence des gants de toilettes jetables à la naissance de mon aînée!), et prévoyez aussi des slips en coton (noirs, comme ça on s’en fout des tâches), tellement plus confortables que les culottes-filets jetables qui sont à la fois hyper désagréables et qui vous donnent un sacré coup au moral niveau sex appeal ! Et enfin, sachez qu’il existe des serviettes hygiéniques lavables adaptées aux flux post-accouchement (qui peuvent aller de très raisonnables à carrément flippants). Les culottes menstruelles peuvent être une bonne alternative même si elles ne suffiront peut-être pas à assurer toute la journée.

Si vous optez pour du jetable, il existe des marques bio bien plus respectueuses de votre corps et de la planète que les serviettes qu’on vous proposera en maternité!

En cas de césarienne ou d’épisiotomie, l’huile végétale de rose musquée utilisée en massage peut vous aider à une belle cicatrisation.

Voilà pour mes conseils pour vivre une grossesse et un post-partum au naturel et zéro déchet. En gros l’idée est simple : continuez à vivre au maximum comme avant, selon vos principes. C’est en restant fidèle à votre mode de vie et vos convictions que vous serez les plus sereins pour aborder les chamboulements de l’arrivée d’un bébé. On se retrouve vite pour la partie 2 : un bébé zéro déchet, c’est possible !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.